NAVARRA (A.)

NAVARRA (A.)

André NAVARRA 1911-1988

Figure marquante de l’école française de violoncelle, au même titre que Pierre Fournier ou Paul Tortelier, André Navarra a toujours consacré une part importante de ses activités à la pédagogie et il était considéré dans le monde entier comme le détenteur d’une tradition qu’il avait su maintenir vivante tout en l’adaptant aux nécessités de son temps.

Né à Biarritz le 13 octobre 1911, il commence ses études musicales en 1920 au Conservatoire de Toulouse, où il obtient un premier prix en 1924. Il donne son premier concert à l’âge de onze ans et entre ensuite au Conservatoire de Paris, où il est l’élève de Jules Loeb (violoncelle) et de Charles Tournemire (musique de chambre). Après avoir remporté un premier prix de violoncelle en 1927, il entre dans la vie professionnelle en se consacrant surtout à la musique de chambre: il appartient au Quatuor Krettly (1928-1935), avec lequel il crée des quatuors de Marcel Delannoy et de Darius Milhaud; il forme également un trio avec le pianiste Joseph Benvenuti et le violoniste René Benedetti. Il fait ses débuts en soliste en 1931 aux Concerts Colonne dans le Concerto d’Édouard Lalo. Deux ans plus tard, il est violoncelle solo à l’Opéra de Paris et, en 1937, il remporte le premier prix au concours international de Vienne, ce qui lui procure de nombreux engagements. Mais la guerre stoppe ses débuts prometteurs; il est mobilisé dans l’infanterie. À la fin des hostilités, sa carrière se développe rapidement sur les cinq continents, mais le public ne lui reconnaîtra jamais la même notoriété qu’à Pierre Fournier, Paul Tortelier ou Maurice Gendron. Il est l’un des premiers solistes occidentaux à effectuer une tournée aux Indes (1953-1954), et il fait ses débuts aux États-Unis en 1960. Plus engagé que ses confrères en faveur de la musique contemporaine, il crée de nombreuses œuvres nouvelles, qui lui sont dédiées pour la plupart: Cantilène variée pour violoncelle et orchestre de Tony Aubin (1946), Introït, récit et congé de Florent Schmitt (1951), concertos de Claude Pascal (1960), André Jolivet (no 1 , 1962), Antoine Tisné (1969), Henri Tomasi (1970), Sonate pour violoncelle et piano de László Lajtha (1961). Son répertoire comportait également les concertos de Jacques Ibert et de Bohuslav Martin face="EU Caron" ヅ, la sonate pour violoncelle et piano de Léon Boëllmann ainsi que la Symphonie concertante de Serge Prokofiev, qu’il a été l’un des premiers à enregistrer.

Professeur de violoncelle au Conservatoire national supérieur de Paris entre 1949 et 1979, il donne chaque été des cours d’interprétation à l’Accademia musicale Chigiana de Sienne à partir de 1953. Il enseigne également à l’Académie de musique de Vienne, à l’École normale de musique de Paris et, à partir de 1958, à la Hochschule für Musik de Detmold (alors en R.F.A.). Sa lucidité et sa franchise font de lui un pédagogue particulièrement précieux et efficace. Parmi plusieurs générations de violoncellistes qu’il a formés, on relève les noms de Frédéric Lodéon, Philippe Muller, Roland Pidoux, Anner Bylsma, Heinrich Schiff, Johannes Goritzky, Yvan Chiffoleau, Christophe Coin, Alexander Baillie et Valentin Erben, violoncelliste du Quatuor Alban Berg. Il meurt en pleine activité, au cours d’une session de l’Académie de Sienne, le 31 juillet 1988.

André Navarra s’était imposé par la sobriété de son style, la puissance de sa sonorité et un sens du legato difficile à égaler. Son archet chantait spontanément, et rarement un instrument à cordes se sera autant rapproché de la voix humaine que le sien. La fluidité de sa technique convenait peut-être mieux au répertoire français (concertos d’Édouard Lalo ou de Camille Saint-Saëns, musique de chambre de Gabriel Fauré) qu’aux grandes pages romantiques allemandes ou slaves. Il avait comme partenaire les pianistes Pierre Sancan, Jean Hubeau et, à la fin de sa carrière, Annie d’Arco. Une partie importante de sa discographie a été enregistrée dans les années 1960 en Tchécoslovaquie, notamment avec le violoniste Josef Suk et la Philharmonie tchèque que dirigeait alors Karel An face="EU Caron" カerl. Il a également marqué la discographie des suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach par une gravure de référence qu’il n’a osé réaliser qu’en 1977, après un demi-siècle de rodage!

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Navarra (F-85) — Fragata Navarra (F 85) en el transcurso de maniobras OTAN junto a USS Trenton (LPD 14), USS Saipan (LHA 2) y USS Simpson (FFG 56). Banderas …   Wikipedia Español

  • Navarra (DO) — Navarra DO in the province and region of Navarra, Spain Navarra is a Spanish Denominación de Origen (DO) for wines that extends over practically the entire southern half of the autonomous community of Navarre (Spanish Navarra, Basque Nafarroa).… …   Wikipedia

  • Navarra [1] — Navarra, 1) ehemals Königreich in Spanien, welches auch den auf den Nordabhängen der Pyrenäen liegenden, jetzt zum französischen Departement Niederpyrenäen gehörigen Landstrich Nieder N. umfaßte, bildet jetzt eine Provinz (auch Pamplona genannt,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • NAVARRA — regnurn Hispaniae inter Galliam ad Boream, Aragoniam ad Ortum et Meridiem, et Castellam ad Occasum. Pyrenaeis montibus dividitur, in Inferiorem, Hispanis Merindada de ultra Pvertos; sub Rege Francorum, uti legitimô Rege: et in Superiorem, quae… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Navarra — Navarra. 1) spanische Provinz mit dem Titel eines Königreichs, dicht an den Pyrenäen, völliges Hochland, daher mehr zur Viehzucht als zum Ackerbau geeignet, fruchtbar in den Ebenen am Ebro, bewohnt von 300,000 Menschen auf 120 Quadrat M. In den… …   Damen Conversations Lexikon

  • Navarra — Navarra, gammelt spansk/fransk kongedømme. Se artiklen: Navarra …   Danske encyklopædi

  • Navarra [2] — Navarra (Gesch.). Die ältesten bekannten Bewohner N s waren die Vaskonen u. sind noch jetzt als Basken darin vorhanden. Geschützt durch die Lage ihres Landes, haben sie weder von den Römern, noch von den Westgothen od. Sueven, noch von den… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Navarra [1] — Navarra, ehemaliges Königreich, jetzt Provinz im nördlichen Spanien, grenzt nördlich an Frankreich, östlich und südlich an Aragonien (Provinzen Huesca und Saragossa), südlich an Altkastilien (Provinz Logroño), westlich an die Baskischen Provinzen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Navarra [2] — Navarra, Philipp von, s. Philipp de Novaire …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Navarra — Navarra, Provinz im nördl. Spanien, am Südfuße der westl. Pyrenäen, 10.506 qkm, (1900) 307.669 E.; Bewohner Navarrēsen, Nachkommen der alten Basken und Westgoten; Sprache kastilisch; Hauptstadt Pamplona. – Das ehemal. Königr. N. entstand aus der… …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.